Archives pour la catégorie Allaitement

10 mois

Hier, la mini Trollounette a eu 10 mois, déjà!! Que le temps passe vite…

Elle a eu une semaine un peu difficile (et nous avec) à cause de nouvelles dents (qui n’ont toujours pas percé d’ailleurs!) et d’une rhino carabinée mais elle commence à aller mieux. Elle reste une choupette très facile à vivre, toujours souriante et de bonne humeur, une bonne vivante qui aime se marrer, danser et manger!

Niveau moteur ça fait bien 3 semaines qu’elle tient bien debout sans appui, fait quelques pas sans se tenir, se lève sans appui, mais elle n’ose pas faire plus de pas et se lâcher vraiment (alors que niveau équilibre vraiment elle pourrait marcher sans souci). Elle préfère finir à 4 pattes, c’est bien plus rapide.

deboutPrise en flagrant délit d’avancée bipède

 Niveau dents toujours 2 en bas. Les autres la titillent mais ne percent pas. J’adore voir ses petites quenottes, je trouve ça trop mignon!

dsc_0061-copie

Le son du moment à la maison: « Amelle la tractopelle »

Elle dit aurevoir avec la main et a ajouté 2 mots à son lexique: après « papa », « maman » et « chat », elle dit maintenant « tétée » et « tiens » (ou plutôt « tin »). « Tiens » sert autant pour nous donner quelque chose (qu’elle reprend aussitôt) que pour nous demander quelque chose (en le montrant du doigt). Elle adore jouer à la petite cuisine et avec les trucs qui roulent (autant le chien à traîner que les petites voitures). Elle joue bien avec ses frères et soeurs aussi (quand ils veulent bien jouer avec elle). Elle mange de tout avec appétit (hier des Edamamé, sortes de fèves japonaises).

Je trouve que ce mois-ci son angiome sur le front a vraiment bien régressé, il est moins volumineux et s’éclaircit bien.

C’est mon bébé d’amour d’amour d’amour !! <3

dsc_0064-copie

9 mois

Hier, notre mini Trollounette a eu 9 mois. Déjà! Elle est très agréable à vivre et souriante. Son caractère et sa personnalité sont bien définis depuis déjà un moment, c’est passionnant de voir la personne qu’elle est et devient. C’est une enfant persévérante, avec une grande volonté d’avancer, d’évoluer, c’est incroyable de voir ce petit être essayer encore et encore. Elle n’est pas très câline mais adore être gluée à nous.
9mois

D’ailleurs, depuis hier je ne la reconnais plus et j’avoue que je sature. Trop de contact, trop de « mamaaaaan ». Je crois qu’on a un mélange d’angoisse de la séparation, rhume et dents qui fait qu’elle a besoin de moi tout le temps. Je sature d’être indispensable. Je veux pouvoir boire un café chaud, assise à table. Avoir 10 minutes SEULE. Là pendant que j’écris, assise sur le lit de son frère (pleine d’espoir qu’elle joue aux legos et aux voitures car elle adore ça), elle se met debout en se tenant à mes jambes, essaye de m’escalader pour monter sur le lit, tire l’écran…

Ce matin elle chouine beaucoup (entre son rhume et les dents je comprends) et ça m’agace. Je culpabilise d’être agacée parce qu’elle n’est pas bien et a besoin de moi, mais j’en ai marre qu’elle soit toujours accrochée à mon pantalon, ou dans mes bras, ou en train de pleurer car je me suis éloignée de 50cm. Je ne peux rien faire, tout est long et compliqué. Elle ne veut pas être portée (sinon je la mettrais dans mon dos), elle veut faire sa vie, mais si possible gluée à moi. Elle est crevée et s’endort contre moi mais dès que je tente de la poser elle se réveille et hurle…

Bien sûr, elle ne fait ça que si je suis dans les parages. Si je suis loin tout se passe très bien…

Pas facile d’être maman… Et en même temps mon pauvre bébé maladou 🙁

Check-list de la reprise – bullet journal

Je reprends le travail lundi 5 septembre avec la boule au ventre: Nouveau boulot, nouvel endroit, nouvelles façons de faire, pas de vacances vu que c’est un nouveau boulot… Et surtout, une frousse immense devant la montagne d’organisation que la reprise va me demander, notamment au niveau de la gestion des repas (sans lait, sans gluten, sans soja, sans légumineuses pour petit troll).

N’arrivant pas à gérer un agenda (trop de pages inutiles et de pages trop petites, il finissait perdu sur le buffet à ne plus servir) je me suis lancée dans un bullet journal. A voir sur le long terme si ça me sert vraiment mais déjà j’ai fait des pages pour le suivi de mon régime (avec un graphique pour ma perte de poids et les cm perdus au niveau de la taille, des bras, des cuisses, des hanches, un suivi de mon alimentation, de mes pas, du sport que je fais…) et une page « pense-bête pour la reprise » histoire de désencombrer mon cerveau qui sature de tout ce qu’il y a à penser tout le temps.

IMG_6567_Fotor

Suivi des résultats de mes efforts dans mon bullet journal

Sur ma check-list de reprise:
– une colonne par troll histoire de ne pas oublier la trousse d’urgence du petit troll, son repas, le repas et les biberons de lait maternel de la mini, la carte de bus scolaire de la grande…
– L’adresse de la médecine du travail (j’ai RDV à 9h pour bien commencer ce nouveau boulot).
– Ce que je dois penser à prendre (tire-lait, glacière, mon repas, mon carnet de santé…).

Je suis parée, mais je n’irai pas jusqu’à dire que je suis prête hein…

La grande sortie du mois

Ce mois d’août je suis à la maison avec les 3 trolls. Nous vivons à la campagne, qui est source de beaucoup d’occupations, entre le jardin, les poules, les balades dans le quartier… Mais d’autres activités ne sont pas possibles seule avec 3 petits en bas âge, comme par exemple la baignade. Nous avons donc voulu aller à un lac tous ensemble le WE dernier mais ça a été l’échec. La plage que nous avions sélectionnée mentionnait des jeux pour enfants mais ne précisait pas qu’ils étaient accessibles à partir d’1m10. Donc en gros les enfants au-dessus de 80cm payent mais s’ils font moins d’1m10 ils ne peuvent pas accéder aux jeux aquatiques! On a barboté une paire d’heures dans le lac puis nous sommes rentrés.

Cette semaine a été rythmée par les balades matinales (cause canicule) et la cueillette de mûres. Ils ont adoré et ont marché sans problème entre 2 et 3 km selon la boucle que nous faisions. Mini Trollounette était dans mon dos, regardant les arbres ou faisant sa sieste du matin.

mûres
Les mûres… mûres de ce buisson ont disparu dans un vortex trollounesque stomacal

Nous avons passé une très bonne semaine, mais en voyant la météo bizarre du vendredi (couvert 20° le matin, cagnard l’après-midi) qui suivait un jeudi pluvieux, je me suis dis que nous allions faire un truc « de grands » un peu exceptionnel.
Au programme: Aquarium de Lyon (quasi 1h de route tout de même) puis suite à voir selon l’état des trolls. Et mon état, étant seule avec les trois!!
J’ai pris un sac à dos, j’y ai mis quelques couches (jetables, parce qu’autant en forêt je n’ai pas peur de changer mini trollounette n’importe où, autant en ville je me vois mal la mettre par terre ou dans le coffre de la voiture sur un parking pour la changer, sans pouvoir surveiller intensément les deux grands, donc j’avais besoin de pouvoir prendre le risque de ne pas la changer), une gourde et les casquettes + la crème solaire (ne sachant pas ce que nous ferions après l’aquarium), un porte-bébé (le BBC de Storchenwiege), mon portefeuille et mon téléphone of course et roule ma poule.
A noter: il y a des accords entre l’aquarium de Lyon et le planétarium de Vaulx-en-velin, une entrée à l’un ouvre droit à une réduction sur l’autre dans les 2 mois Bon plan! Surtout que je voulais initialement aller au Planetarium mais il était fermé cette semaine. Ca sera l’occasion d’y aller après la rentrée.

Ils ont A-DO-RE l’aquarium! Grande Trollounette était fascinée par les explications et la présentation des requins, Petit Troll a regardé chaque aquarium avec beaucoup d’attention et d’intérêt. Mini trollounette a alterné « euuuuuuuuu » enjoués devant les bassins et petites siestes contre moi. Les grands étaient très curieux et ont posé des tas de questions. Nous sommes restés 2h sur place. Ca a été l’occasion pour Grande Trollounette de replacer les continents (elle adore la géographie et a une mappemonde et un globe terrestre dans sa chambre depuis un moment), d’évoquer les différences de climats à travers le monde ou la diversité des poissons dans les différents fleuves et rivières de France. Gros succès également pour la reproduction de mâchoire de mégalodont, les trolls adorant les dinosaures.

Aquarium de Lyon
Les Trolls, regardez votre mère au lieu des poissons pour la photo siouplé

A la fin de la visite nous nous sommes retrouvés dans la « salle des 5 sens ». Pour la vue, il fallait retrouver des poissons très doués en camouflage comme le poisson-pierre (qui, comme son nom l’indique, ressemble à une pierre), ou les anguilles des sables qui ont eu un gros succès auprès de Petit Troll. Leur moment préféré a été le bassin tactile, dans lequel ils ont pu mettre la main afin de caresser des poissons et des étoiles de mer!! Trop contents les trolls!
J’étais tellement contente qu’ils soient contents que je me suis fait avoir par la photographe de l’Aquarium, ahah je suis faible!! Ou comment payer un bras pour des photos mal exposées.

aquarium de Lyon

Comme tout ce petit monde était de particulièrement bonne composition (et parce qu’il était 13h30), nous avons enchaîné sur un déjeuner au restaurant. Quand je vous disais que c’était ZE sortie du mois. Je rappelle le cahier des charges du repas: sans PLV pour aucun de nous, sans gluten pour Petit Troll, avec des trucs machouillables par la mini, et si possible m’évitant de pourrir une semaine de régime (exit donc le Burker King). Heureusement, le Paradis du Fruit était là! Menu au top pour tout le monde! Après avoir tété à l’aquarium et à l’apéro, la mini était ravie de piquer des légumes à ses frangins.

Restaurant
Vous noterez la chaise Ikéa au resto!

Nous avons conclu le repas par une petite balade sur les quais afin de voir les bateaux et sommes passés sur un pont, juste pour le plaisir de monter dessus (le troll aime les ponts au-dessus de l’eau, ça fait partie des choses qu’ils ont racontées à Papa Lama le soir) puis nous sommes rentrés tranquillement.

C’était vraiment une super journée pour tous les 4, ça fait du bien 🙂

Seule réelle difficulté à être seule avec les 3 pour ce type de sortie: les envies pipi des grands! Car il faut alors charger tout le monde direction les wc, la mini au bras… Mais ça se fait!

(Oui encore un article, c’est dingue le temps que me dégage la désactivation de mon compte Facebook…)

Mes indispensables pour la DME

Ce qui est bien avec la DME c’est que ça demande assez peu de matériel de puériculture.

Ici nous avons donc:

– la chaise haute Ikéa et son plateau démontable.
Il manque un repose-pieds à cette chaise je trouve mais c’est son seul défaut à mes yeux. On peut avancer l’enfant jusqu’à la table ou lui mettre le plateau. Elle est facile à nettoyer car entièrement en plastique sans recoins compliqués (on peut la karsheriser ou la mettre dans le bain des trolls!). Entièrement démontable et très légère, et elle ne coûte pas grand chose! Le top. Du coup mon père (pourtant dans un petit appartement) en a une qu’il garde démontée dans un placard et qu’il sort quand on arrive! Dès que mini trollounette sera plus grande nous lui prendrons une chaise haute évolutive comme ont les aînés (genre la tripp Trap, mais pas elle, pour des raisons financières ^^)

– un tablier (ikea encore!) qui servira pour les moments artistiques plus tard. Ou sinon à poil vu les températures en ce moment!

Ikéa_Fotor
Tablier et chaise haute Ikéa en action 

– Un morceau de bâche de protection pour la peinture à mettre sous la chaise haute pour éviter de passer la serpillère après chaque repas. Variante pour l’extérieur: des poules. Un chien gourmand marche aussi.

– Pas d’assiettes ou de couverts pour l’instant.

– Nous sommes en plein essais de verres. Elle n’accroche pas avec la petite tasse à bec avec valve (marque AVENT) qu’avait son frère. J’ai vu qu’Avent l’avait améliorée en inclinant le bec, la nouvelle est sûrement plus facile à manipuler pour les petits. La tasse à bec Ikea toute simple lui convient mieux mais ça finit en piscine. Sinon elle adore boire à la gourde de sa soeur (c’est une sorte de bouchon sport). Nous avons aussi un petit gobelet en plastique tout simple mais c’est encore compliqué car elle veut faire seule!

Donner son lait

Quand grande trollounette est arrivée, très en avance, elle n’était pas encore capable de téter. Le temps que j’ai ma montée de lait, que le lait que je tirais pour elle aille au lactarium pour être traité, et revienne à sa néonat, il s’est passé environ 10 jours. Pendant ces 10 jours, grande trollounette a d’abord été nourrie par perfusion, puis a eu un peu de lait d’autres mamans dans sa sonde naso-gastrique. Je me suis alors promis de donner de mon lait à chacun de mes allaitements, pour aider à mon tour ces tous petits bébés et leur maman. Ca me tenait à coeur, d’autant plus qu’à cause d’un traitement médicamenteux je ne peux plus donner mon sang depuis 2006.

Où donner son lait?

Vous pouvez contacter le lactarium le plus proche de chez vous, même s’il est loin! Le lactarium de Lyon draine de grandes distances. Les collecteuses vont même en Ardèche.
Ce lien peut vous aider.

Comment se passe le don de lait (cas du lactarium de Lyon)?

Avant tout don vous avez à répondre à un questionnaire médical avec un médecin (au téléphone pour ma part, j’habite assez loin de Lyon). Suite à ce questionnaire, si vous pouvez donner votre lait (pas de traitement contre-indiqué, de tabac, si vous n’avez pas été transfusée…) on vous envoie (ou une collectrice passe vous amener) tout le nécessaire pour tirer: tire-lait, kit de téterelles, biberons stériles, étiquettes, thermomètre pour vérifier la température de votre frigo/congélateur, fiche de suivi de la température…
Il vous est demandé de tirer chaque jour pour le lactarium (ce n’était pas le cas lors de mes deux précédents dons), de stériliser le kit de tirage avant chaque recueil, de vous laver les mains, et de surveiller le stockage. La collectrice passe une fois par mois en s’adaptant aux horaires et contraintes des mamans donneuses. Par contre votre bébé passe TOUJOURS en priorité. Le médecin fait régulièrement le point sur votre questionnaire médical au téléphone, et vérifie que votre bébé grandit et grossit bien.

J’avoue que je ne pouvais pas tirer tous les jours, genre le mercredi avec les 3 enfants ce n’était pas possible, mais ce n’était pas très grave tant que les recueils étaient réguliers. J’ai du arrêter en juin car j’ai du prendre un anti-histaminique costaud pour mes allergies, compatible avec l’allaitement de mon bébé mais pas terrible pour des minis-bébés avec des problèmes de santé. Je m’étais dit au départ que je tirerais jusqu’en juillet vu qu’avec les vacances scolaires j’ai les 3 trolls dans ma caverne, donc ça va, ça ne m’a pas trop frustrée.
Car oui, c’est contraignant, mais c’est tellement important et ça m’a tant tenu à coeur, que j’étais toute émue de recevoir ma petite carte de fin de don 🙂 En cumulé on doit approcher des 60L de dons, 20L par allaitement (j’arrondis) je dirais.

Je suis fière de moi, et en cette période de spleen, ça me fait du bien de me dire que j’ai pu aider énormément de bébés et de mamans, et que ma mini trollounette a des frères et soeurs de lait 🙂

lactarium

La reprise du travail

Pendant ma grossesse, j’avais prévu de reprendre aux 1 an de mini trollounette en prenant un congé parental majoré (car troisième enfant) de la CAF. C’était sans compter que c’était une vaste blague, le congé maternité post-natal entrant en ligne de compte dans le calcul des 8 mois de CP majoré accordé. Quand en plus votre bébé est né le 26/01, c’est comme s’il était né le 1er. Me voilà donc à reprendre en septembre au lieu de janvier, mon congé parental étant seulement pour juin et juillet (on est loin des 8 mois initialement prévus!! Ils ont ajouté un astérisque précisant cette histoire de congé maternité pendant mon congé maternité justement…).
Ok donc 3 enfants de 5 ans, 3 ans et 7 mois, le boulot, la bouffe (sans PLV ni gluten donc) et le reste… On va y arriver, je respire par les trous d’nez et j’y crois.
N’empêche que j’ai pas du tout envie de laisser mon bébé. Pas du tout du tout du tout… Ni mes grands. Parce que même si je râle parfois, on passe quand même plein de chouettes moments tous les 4!
IMG_6393

Du coup, ne pas vouloir retourner au boulot c’est étrange et nouveau comme sensation.

Pour Grande Trollounette
: Petit flashback. Elle est née à 32sa + 4 jours et a fait du rab en néonat. Elle est sortie au bout de 9 semaines et demi. En gros elle est née à J-58 ou 59 et est sortie le 67 ème jour. Avec un scope. J’ai repris le boulot à la fin prévue de mon congé maternité et je l’ai laissée à la nounou. Avec un scope donc. Qui sonnait souvent pour signaler que « quand même son coeur ralentit hé ho faut peut-être la stimuler ». Elle a passé plus de temps en néonat qu’à la maison. Avec le recul je ne le referais pas DU TOUT. La maman que je suis devenue n’en serait pas capable aujourd’hui. Mais sur le moment j’avais besoin de souffler, de m’éloigner un peu du rôle de maman-soignante.
Elle avait donc un peu plus de 4 mois et je tirais mon lait pour la nounou. Elle mangeait vraiment beaucoup, 2 voire 3 fois 240mL par jour (je partais à 8h et rentrais à 20h, 4 jours par semaine) en plus des tétées du matin, de retrouvailles et du coucher. C’était très stressant car je ne pouvais pas suivre en flux tendu donc je tirais le matin avant de partir, 2 ou 3 fois au travail, le soir, et plusieurs fois par jour les jours de repos. Elle buvait dans un biberon Avent classique, n’ayant jamais entendu parler des risques de confusion sein-tétine. Et elle peinait à grossir en mangeant beaucoup donc il n’était pas question de lui donner moins (à postériori je me rends compte que c’était à cause de son allergie aux protéines de lait de vache je pense). Vers 7 mois j’ai commencé à lui donner des yaourts (enfin je les fournissais à la nounou) et à 8 mois j’ai arrêté de tirer mon lait au travail. Gros soulagement, c’était vraiment 4 mois très très difficiles. Et on ne savait pas encore qu’elle était APLV. Je vous raconterai sûrement une autre fois.

Pour Petit Troll
: Il est né à 35sa+5. J’ai pris une petite quinzaine de jours après la fin de mon congé maternité et j’ai repris le travail lorsqu’il avait 4 mois et demi. Là aussi j’étais contente de reprendre car petit troll était un bébé très difficile à gérer à cause de son reflux. Il tétait tout le temps et ne dormait jamais, en gros. La reprise était facilitée par le fait que nous avions déménagé et que nous vivions désormais près de mon travail. J’ai donc pu aller lui donner la tétée entre midi et deux au début de la garde. J’ai DU y aller serait plus juste: Petit Troll refusait de manger. S’il buvait 50mL sur 11h de garde c’était un miracle… « Heureusement » il se rattrapait la nuit. Quand on avait 6 réveils tétée pour lui et 6 réveils en pleurs de son ainée, en désynchro évidemment, je peux vous dire que c’était très très très dur. Mais par contre je n’avais pas le stress des quantités à tirer pour la peine! J’ai été soulagée (et la nounou aussi, car même s’il était brave, elle angoissait un peu qu’il ne mange pas) que nous commencions la diversification. Vers 7 mois à défaut de boire mon lait je lui préparais des desserts avec (vu qu’il est APLV/chèvre/brebis pas de yaourts pour lui). J’ai tiré mon lait jusqu’à ses 18 ou 19 mois puis j’ai tourné sur les stocks du congélateur.

Et donc après avoir laissé les aînés plus de 40h par semaine (47 semaines par an) à 4 mois à une nounou, j’ai du mal à laisser un bébé pas préma et en bonne santé (hormis son APLV) un peu moins de 40h/semaine et moins de 47 semaines par an, alors qu’elle aura 7 mois. Il faut dire qu’avec Mini Trollounette j’ai découvert la simplicité d’un bébé sans reflux, sans scope, sans hôpital et né à terme avec un poids normal. Tout se passe super bien avec elle et je profite vraiment de mon congé maternité avec elle et les deux « grands » trolls. J’avais en tête de reprendre à ses 1 an pour passer le cap où l’allaitement reste primordial car peu diversifiée et éviter de tirer mon lait, pour permettre à petit troll une première rentrée en douceur et pour éviter trop de garderie/centre aéré en début d’année à Grande Trollounette. Va falloir faire autrement que ce que j’avais espéré…
Nous commençons l’adaptation dans une semaine. Il faut que je trouve un moyen de lui faire boire un peu de lait vu que pour l’instant la diversification reste de la découverte. Même si elle mange de mieux en mieux, ça reste de petites quantités. JE STRESSE. Alors qu’en soi on a passé bien plus compliqué avec les aînés. Après tout, Petit Troll était plus petit et ne mangeait rien, et il va très bien.
Ce matin elle a bu un peu de lait maternel, froid, dans sa tasse à bec Ikéa puis au biberon Calma de Medela, froid aussi (il fait très très chaud, elle a bu le lait au lieu de l’eau). C’est encourageant. J’espère que je n’aurai pas trop ce stress de la bouffe même si je sais que je vais devoir repasser par la case tirage de lait au travail, vu qu’elle est APLV elle aussi… Ca serait déjà un stress en moins.

Affaire à suivre…

 

La DME: faire confiance à bébé pour sa diversification

Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez déjà que nous appliquons la DME depuis notre deuxième troll. Pour ceux qui arrivent par ici, ça peut paraître étrange.

Qu’est-ce que la DME?
Il s’agit de la Diversification Menée par l’Enfant, ou diversification autonome.
Concrètement, c’est l’enfant qui décide des quantités et des moments où il a faim, et les parents qui s’occupent de la qualité. Cela nous semble la suite logique de l’allaitement à la demande. Le bébé sait très bien gérer sa satiété dès la naissance, pourquoi pas plus tard?
Notre « philosophie » à papa Lama et moi est que bébé participe tout de suite aux repas de la famille (temps de repas et menu). Nous avons donc des repas comportant toujours des aliments adaptés à bébé (sans ajout de sel notamment).
Ce midi nous avons mangé une salade composée (pomme de terre, haricots verts, tomates et concombre), elle a mangé des haricots verts (le reste était coupé trop petit). Au goûter un bout de brugnon et du pain des fleurs…

Mais encore?
Eh bien, comme on laisse l’enfant gérer sa faim et ce qu’il veut manger, il n’est pas question de lui donner des aliments mixés comme lors de la diversification classique. Parce que manger de la purée seul à 6 mois, c’est impossible, ce qui fait que c’est le parent qui donne et est le principal acteur du repas, contrairement à la DME. Et que le but de la diversification alimentaire est d’introduire les aliments et de faire découvrir à l’enfant des goûts et des textures, le lait restant son aliment principal la première année.

Quand commencer la DME?
Je vous conseille ce site qui est très très bien fait (je trouve).
Donc globalement, on attend environ les 6 mois de l’enfant. Mais il n’y a pas seulement l’âge qui entre en ligne de compte! 

Pourquoi 6 mois?

Pour des questions de:
– maturité: intestinale, immunitaire…
– tonus: l’enfant doit tenir son dos droit sans effort afin de se concentrer sur ce qu’il mange, c’est la base de la sécurité. On ne donne pas à manger à un bébé dans un transat incliné, cela présente trop de risques de fausse route.
– Coordination main-oeil: il faut que bébé arrive à mettre l’aliment à la bouche.

A noter pour les puristes de la motricité libre: personnellement je fais une entorse à la motricité libre sur le point « tient assise dans sa chaise mais ne se met pas assise seule ». En dehors des repas dans sa chaise, je ne l’assois jamais, et elle cherche à le faire d’elle-même depuis plusieurs jours, mais n’est pas du tout près d’y arriver 🙂

Comment ça s’est passé dans notre caverne?

Mini trollounette était très intéressée à 4 mois 1/2, tenait très bien son dos assise sur nos genoux, portait les choses à la bouche. Je me suis retenue de commencer pour laisser le temps à son système digestif d’être un peu mieux armé pour travailler avec la nourriture solide. Je dis que je me suis retenue car sa soeur a commencé les purées à 6 mois d’âge réel, soit 4 mois d’âge corrigé. Et son frère a commencé la DME à 6 mois d’âge réel, soit 4 mois 1/2 d’âge corrigé. Eh oui, les aînés sont prématurés! Je me suis retrouvée avec ce bébé à terme, hyper tonique, me faisant penser à ses aînés à l’âge de 6 mois voire plus (gabarit, tonicité) alors qu’elle n’avait que 4 mois 1/2! Mais bon, ce n’était pas le moment et nous avons patienté.
Je ne regrette pas car au bout de la troisième présentation de nourriture mini trollounette a mâché avec ses petites gencives. Un vrai beau mouvement de mastication bien ample sur du melon mûr. Il faut dire qu’on ne rigole pas avec la nourriture à la maison! Je ne vous raconte pas la bande de goinfre que nous avons…

Je vous parlerai sécurité et DME dans un prochain article et vous dirai un peu où nous en sommes actuellement 🙂

Un an de notre petit troll… Retour en arrière!

Et voilà, notre mini troll a eu un an samedi! Ca passe trop vite!! Je vais vous raconter son arrivée.

Suite à la grossesse et à l’arrivée en catastrophe de sa grande soeur, j’ai été très suivie. J’ai eu des contractions dès 14SA, arrêtée au repos à 21SA. Aspegic pour faciliter les échanges dès le test de grossesse positif, suivi échographique tous les mois pour vérifier la croissance… Petit bébé à l’écho des 12sa, un peu plus petit et notch vers 17sa, j’ai du lever le pied et arrêt total quelques semaines après. J’ai contracté toute la grossesse mais rien d’inquiétant. Suivie à domicile par une SF vers 25 SA il me semble pour monito et compagnie. La courbe de croissance de mini a commencé à remonter dès le repos, pour arriver à une courbe parfaitement moyenne et des échanges impeccables à l’écho de 35sa+3. La spécialiste qui me suivait m’a alors dit que c’était notre meilleure écho depuis le début et que finalement, j’irais peut-être à terme!

J’étais à la fois heureuse que tout aille bien et inquiète car personne ne m’avait parlé d’aller à terme à part au début de ma grossesse, mais quand les échanges ont commencé à être moins bons et la courbe de croissance de mini à fléchir vers le bas, cette hypothèse n’a plus du tout été évoquée! Nous voilà donc avec papa lama dans la voiture, à nous demander comment nous allions faire avec un bébé de 3kg, soit deux fois le poids de notre première trollounette!!
C’était sans compter les blagues de Dame Nature… J’ai perdu les eaux dans la nuit! Nous voilà donc en route vers la maternité (après avoir répété à papa lama que non je n’avais pas fait pipi au lit et que oui j’étais sûre que j’avais perdu les eaux…). Seul souci: le travail n’avait pas commencé. Ayant eu une première césarienne ils ne pouvaient pas me déclencher et avaient prévu une autre césarienne (ce que je ne voulais pas) un peu moins de 48h après la perte des eaux (j’ai perdu les eaux dans la nuit du mercredi au jeudi, ils ne pouvaient pas me programmer une césarienne dans la nuit du vendredi au samedi donc ils pensaient la faire dans la journée du vendredi). J’ai donc passé le jeudi à faire le tour de la maternité sous la pluie avec la marraine de notre mini troll pour lancer les choses. Elle m’a également amené des granules homéopathiques de sauge.

J’ai commencé à avoir quelques contractions mais rien d’extraordinaire. La nuit par contre je l’ai passée à 4 pattes, seule dans ma chambre de grossesse patho, avec une poche des eaux rompue et des contractions dans les reins, l’horreur!! Heureusement mini s’est retourné au petit matin et j’ai eu les contractions devant, bien moins douloureuses! Malheureusement le travail n’avançait pas assez vite, ce qui était déprimant après deux nuits blanches. Cependant, le vendredi matin ça s’est accéléré et on m’a transférée en salle de naissance avec un col à 1. 3h après, mini troll était parmi nous. Il est sorti seul, en une poussée, un vrai viking! 2,3kg pour 45 cm, il nous paraissait tout dodu, malgré les « mais madame, c’est un petit poids! » du personnel. Heureusement, la SF qui a fait naître notre bébé était très douce et pas du tout alarmiste 🙂 Choupetou est donc né et a tété comme un pro tout de suite, malgré sa petite prématurité.

DSC_0730

Puis a commencé le parcours du combattant, le bras de fer avec le personnel hospitalier! Mais je vous raconterai ça plus tard, aujourd’hui, je ne vous parle que des bons souvenirs 🙂

Mini a donc eu un an. Un an de rires et de câlins, de tétées et de balades en écharpes 🙂

DSC_0279

 

(ça bave!)

 

Joyeux anniversaire petit troll mignon 🙂

 

 

 

L’arrivée de notre première trollounette…

…ou la découverte du monde pas merveilleux du tout de la prématurité.

J’avais écrit un témoignage très détaillé sur le blog de Maman Bavarde, je vous donne donc les liens si vous voulez en savoir plus:
Témoignage première partie
Témoignage deuxième partie

Je serai plus brève aujourd’hui car j’ai quasiment digéré sa naissance et son début de vie.

Notre grande trollounette s’est installée tout de suite dans mon ventre, et j’ai longtemps cru que sa prématurité était là pour rétablir l’équilibre: « enceinte au premier cycle, trop beau pour être vrai ». Je crois que cette culpabilité est le lot de toutes les mamans de préma. On cherche des causes, ce qu’on aurait pu manger ou boire, le carton qu’on a déplacé, la longueur de piscine en trop… Puis on comprend: c’est comme ça et puis c’est tout.
J’ai donc commencé ma grossesse sereine mais bien malade, comme beaucoup de futures mamans. Toujours classe le vomito dans le caniveau en descendant du train… Ou encore la pause gerbouille en plein milieu d’un soin à un patient qui sent un peu fort… Mais bon, je me dis que ça va passer. Chutes de tension, fatigue, je lève le pied au boulot (j’avais vraiment de très grosses semaines)

12 SA: mes premières contractions. Je lève encore le pied, je commence à m’inquiéter. Mon gynéco me rassure, tout va bien mais je dois arrêter de bosser comme une folle.

Echo des 22SA (5 mois): bébé petit, toujours des contractions… On m’arrête. Je finirai ma grossesse à la maison. Jusqu’à 6 mois je contracte beaucoup puis ça se calme et je peux aller à la piscine. Ca me fait un bien fou! Je nagerai régulièrement mon kilomètre, tranquillement, à mon rythme. J’ai longtemps culpabilisé pour ça après coup, mais je me rends compte maintenant que c’était irrationnel. Je n’ai jamais forcé, au contraire ça me détendait énormément.

Echo des 32SA (7 mois): tout bascule. Bébé beaucoup trop petit, elle a complètement cassé sa courbe, on me parle d’un mois de retard de croissance intra-utérin (RCIU), de manque de liquide (oligoamnios), d’échanges maman-bébé qui ne se font plus. Direction les urgences. On me garde, on me surveille… On sort bébé en urgence le soir, son coeur ralentit beaucoup trop et elle peine à remonter, il y a trop de risque qu’elle décède in-utero. Elle pèse 1,520kg pour 37cm. 1,5kg… Le poids du ballotin de chocolats que nous avons offert à l’équipe soignante de néonat à son retour à la maison.

DSC04183

Nous avions son prénom mais n’étions absolument pas prêts à vivre ce que nous avons vécu. La séparation, les fils, la couveuse, les allers-retours à l’hôpital… Et l’allaitement. Je pensais profiter des derniers mois de grossesse pour me renseigner sur l’allaitement, en discuter lors des réunions de préparation à la naissance… A la place de ça, je me suis retrouvée seule, face à face avec un tire-lait défaillant et pas de bébé. Je me suis accrochée, je suis quelqu’un de volontaire et têtu (voire borné). Comme après ma césarienne où moins de 12h après j’étais debout, menaçant le personnel d’aller par mes propres moyens, en bus s’il le fallait, dans la ville où était hospitalisée ma fille. Là je l’allaiterais, c’était la seule chose que j’étais la seule à pouvoir faire pour elle, et elle en avait tellement besoin… J’ai donc tiré mon lait toutes les 3h pendant des semaines, jour et nuit. Vers un mois de vie, elle a commencé à savoir téter, un peu. C’était juste une fois par jour mais quel bonheur. Je me souviens de cette première tétée nutritive comme si c’était hier.

Les semaines ont passé… 9 semaines et demi après sa naissance, 8 jours après son opération, elle a pu rentrer à la maison. Certes elle avait un scope pour surveiller son coeur qui avait tendance à ralentir à cause de son reflux, mais quelle joie de l’avoir avec nous et de commencer enfin notre vie à 3!

départ pour la maison

J’ai continué de tirer mon lait alors que ma trollounette tétait, afin d’en faire don au lactarium. En effet, ma puce a reçu le lait d’autres mamans en attendant que ma montée de lait se fasse, que mon lait soit analysé et traité par le lactarium puis renvoyé en néonat. Je voulais à mon tour aider ces tout-petits bébés arrivés trop tôt et ayant besoin du meilleur: du lait de maman, le temps que le lait de leur maman leur revienne. Ma puce évoluait bien, très très bien même. Elle a toujours été un petit gabarit, mais à côté de ça elle était très éveillée, alors, la taille, on s’en fichait bien!

A 4 mois, on a pu débrancher son scope pendant les phases d’éveil, et à 6 mois, plus de scope, plus d’hospitalisation à domicile! A part un suivi assez poussé du fait de son terme de naissance, il n’y avait rien de particulier à signaler.

Notre trollounette a désormais 2 ans et demi. Elle est pleine d’énergie et de vie, pleine de questions, d’humour, mais aussi de cinéma! Je pense qu’on ne va pas s’ennuyer avec elle ^^