Archives pour la catégorie Allaitement

Mes indispensables pour la DME

Ce qui est bien avec la DME c’est que ça demande assez peu de matériel de puériculture.

Ici nous avons donc:

– la chaise haute Ikéa et son plateau démontable.
Il manque un repose-pieds à cette chaise je trouve mais c’est son seul défaut à mes yeux. On peut avancer l’enfant jusqu’à la table ou lui mettre le plateau. Elle est facile à nettoyer car entièrement en plastique sans recoins compliqués (on peut la karsheriser ou la mettre dans le bain des trolls!). Entièrement démontable et très légère, et elle ne coûte pas grand chose! Le top. Du coup mon père (pourtant dans un petit appartement) en a une qu’il garde démontée dans un placard et qu’il sort quand on arrive! Dès que mini trollounette sera plus grande nous lui prendrons une chaise haute évolutive comme ont les aînés (genre la tripp Trap, mais pas elle, pour des raisons financières ^^)

– un tablier (ikea encore!) qui servira pour les moments artistiques plus tard. Ou sinon à poil vu les températures en ce moment!

Ikéa_Fotor
Tablier et chaise haute Ikéa en action 

– Un morceau de bâche de protection pour la peinture à mettre sous la chaise haute pour éviter de passer la serpillère après chaque repas. Variante pour l’extérieur: des poules. Un chien gourmand marche aussi.

– Pas d’assiettes ou de couverts pour l’instant.

– Nous sommes en plein essais de verres. Elle n’accroche pas avec la petite tasse à bec avec valve (marque AVENT) qu’avait son frère. J’ai vu qu’Avent l’avait améliorée en inclinant le bec, la nouvelle est sûrement plus facile à manipuler pour les petits. La tasse à bec Ikea toute simple lui convient mieux mais ça finit en piscine. Sinon elle adore boire à la gourde de sa soeur (c’est une sorte de bouchon sport). Nous avons aussi un petit gobelet en plastique tout simple mais c’est encore compliqué car elle veut faire seule!

Donner son lait

Quand grande trollounette est arrivée, très en avance, elle n’était pas encore capable de téter. Le temps que j’ai ma montée de lait, que le lait que je tirais pour elle aille au lactarium pour être traité, et revienne à sa néonat, il s’est passé environ 10 jours. Pendant ces 10 jours, grande trollounette a d’abord été nourrie par perfusion, puis a eu un peu de lait d’autres mamans dans sa sonde naso-gastrique. Je me suis alors promis de donner de mon lait à chacun de mes allaitements, pour aider à mon tour ces tous petits bébés et leur maman. Ca me tenait à coeur, d’autant plus qu’à cause d’un traitement médicamenteux je ne peux plus donner mon sang depuis 2006.

Où donner son lait?

Vous pouvez contacter le lactarium le plus proche de chez vous, même s’il est loin! Le lactarium de Lyon draine de grandes distances. Les collecteuses vont même en Ardèche.
Ce lien peut vous aider.

Comment se passe le don de lait (cas du lactarium de Lyon)?

Avant tout don vous avez à répondre à un questionnaire médical avec un médecin (au téléphone pour ma part, j’habite assez loin de Lyon). Suite à ce questionnaire, si vous pouvez donner votre lait (pas de traitement contre-indiqué, de tabac, si vous n’avez pas été transfusée…) on vous envoie (ou une collectrice passe vous amener) tout le nécessaire pour tirer: tire-lait, kit de téterelles, biberons stériles, étiquettes, thermomètre pour vérifier la température de votre frigo/congélateur, fiche de suivi de la température…
Il vous est demandé de tirer chaque jour pour le lactarium (ce n’était pas le cas lors de mes deux précédents dons), de stériliser le kit de tirage avant chaque recueil, de vous laver les mains, et de surveiller le stockage. La collectrice passe une fois par mois en s’adaptant aux horaires et contraintes des mamans donneuses. Par contre votre bébé passe TOUJOURS en priorité. Le médecin fait régulièrement le point sur votre questionnaire médical au téléphone, et vérifie que votre bébé grandit et grossit bien.

J’avoue que je ne pouvais pas tirer tous les jours, genre le mercredi avec les 3 enfants ce n’était pas possible, mais ce n’était pas très grave tant que les recueils étaient réguliers. J’ai du arrêter en juin car j’ai du prendre un anti-histaminique costaud pour mes allergies, compatible avec l’allaitement de mon bébé mais pas terrible pour des minis-bébés avec des problèmes de santé. Je m’étais dit au départ que je tirerais jusqu’en juillet vu qu’avec les vacances scolaires j’ai les 3 trolls dans ma caverne, donc ça va, ça ne m’a pas trop frustrée.
Car oui, c’est contraignant, mais c’est tellement important et ça m’a tant tenu à coeur, que j’étais toute émue de recevoir ma petite carte de fin de don 🙂 En cumulé on doit approcher des 60L de dons, 20L par allaitement (j’arrondis) je dirais.

Je suis fière de moi, et en cette période de spleen, ça me fait du bien de me dire que j’ai pu aider énormément de bébés et de mamans, et que ma mini trollounette a des frères et soeurs de lait 🙂

lactarium

La reprise du travail

Pendant ma grossesse, j’avais prévu de reprendre aux 1 an de mini trollounette en prenant un congé parental majoré (car troisième enfant) de la CAF. C’était sans compter que c’était une vaste blague, le congé maternité post-natal entrant en ligne de compte dans le calcul des 8 mois de CP majoré accordé. Quand en plus votre bébé est né le 26/01, c’est comme s’il était né le 1er. Me voilà donc à reprendre en septembre au lieu de janvier, mon congé parental étant seulement pour juin et juillet (on est loin des 8 mois initialement prévus!! Ils ont ajouté un astérisque précisant cette histoire de congé maternité pendant mon congé maternité justement…).
Ok donc 3 enfants de 5 ans, 3 ans et 7 mois, le boulot, la bouffe (sans PLV ni gluten donc) et le reste… On va y arriver, je respire par les trous d’nez et j’y crois.
N’empêche que j’ai pas du tout envie de laisser mon bébé. Pas du tout du tout du tout… Ni mes grands. Parce que même si je râle parfois, on passe quand même plein de chouettes moments tous les 4!
IMG_6393

Du coup, ne pas vouloir retourner au boulot c’est étrange et nouveau comme sensation.

Pour Grande Trollounette
: Petit flashback. Elle est née à 32sa + 4 jours et a fait du rab en néonat. Elle est sortie au bout de 9 semaines et demi. En gros elle est née à J-58 ou 59 et est sortie le 67 ème jour. Avec un scope. J’ai repris le boulot à la fin prévue de mon congé maternité et je l’ai laissée à la nounou. Avec un scope donc. Qui sonnait souvent pour signaler que « quand même son coeur ralentit hé ho faut peut-être la stimuler ». Elle a passé plus de temps en néonat qu’à la maison. Avec le recul je ne le referais pas DU TOUT. La maman que je suis devenue n’en serait pas capable aujourd’hui. Mais sur le moment j’avais besoin de souffler, de m’éloigner un peu du rôle de maman-soignante.
Elle avait donc un peu plus de 4 mois et je tirais mon lait pour la nounou. Elle mangeait vraiment beaucoup, 2 voire 3 fois 240mL par jour (je partais à 8h et rentrais à 20h, 4 jours par semaine) en plus des tétées du matin, de retrouvailles et du coucher. C’était très stressant car je ne pouvais pas suivre en flux tendu donc je tirais le matin avant de partir, 2 ou 3 fois au travail, le soir, et plusieurs fois par jour les jours de repos. Elle buvait dans un biberon Avent classique, n’ayant jamais entendu parler des risques de confusion sein-tétine. Et elle peinait à grossir en mangeant beaucoup donc il n’était pas question de lui donner moins (à postériori je me rends compte que c’était à cause de son allergie aux protéines de lait de vache je pense). Vers 7 mois j’ai commencé à lui donner des yaourts (enfin je les fournissais à la nounou) et à 8 mois j’ai arrêté de tirer mon lait au travail. Gros soulagement, c’était vraiment 4 mois très très difficiles. Et on ne savait pas encore qu’elle était APLV. Je vous raconterai sûrement une autre fois.

Pour Petit Troll
: Il est né à 35sa+5. J’ai pris une petite quinzaine de jours après la fin de mon congé maternité et j’ai repris le travail lorsqu’il avait 4 mois et demi. Là aussi j’étais contente de reprendre car petit troll était un bébé très difficile à gérer à cause de son reflux. Il tétait tout le temps et ne dormait jamais, en gros. La reprise était facilitée par le fait que nous avions déménagé et que nous vivions désormais près de mon travail. J’ai donc pu aller lui donner la tétée entre midi et deux au début de la garde. J’ai DU y aller serait plus juste: Petit Troll refusait de manger. S’il buvait 50mL sur 11h de garde c’était un miracle… « Heureusement » il se rattrapait la nuit. Quand on avait 6 réveils tétée pour lui et 6 réveils en pleurs de son ainée, en désynchro évidemment, je peux vous dire que c’était très très très dur. Mais par contre je n’avais pas le stress des quantités à tirer pour la peine! J’ai été soulagée (et la nounou aussi, car même s’il était brave, elle angoissait un peu qu’il ne mange pas) que nous commencions la diversification. Vers 7 mois à défaut de boire mon lait je lui préparais des desserts avec (vu qu’il est APLV/chèvre/brebis pas de yaourts pour lui). J’ai tiré mon lait jusqu’à ses 18 ou 19 mois puis j’ai tourné sur les stocks du congélateur.

Et donc après avoir laissé les aînés plus de 40h par semaine (47 semaines par an) à 4 mois à une nounou, j’ai du mal à laisser un bébé pas préma et en bonne santé (hormis son APLV) un peu moins de 40h/semaine et moins de 47 semaines par an, alors qu’elle aura 7 mois. Il faut dire qu’avec Mini Trollounette j’ai découvert la simplicité d’un bébé sans reflux, sans scope, sans hôpital et né à terme avec un poids normal. Tout se passe super bien avec elle et je profite vraiment de mon congé maternité avec elle et les deux « grands » trolls. J’avais en tête de reprendre à ses 1 an pour passer le cap où l’allaitement reste primordial car peu diversifiée et éviter de tirer mon lait, pour permettre à petit troll une première rentrée en douceur et pour éviter trop de garderie/centre aéré en début d’année à Grande Trollounette. Va falloir faire autrement que ce que j’avais espéré…
Nous commençons l’adaptation dans une semaine. Il faut que je trouve un moyen de lui faire boire un peu de lait vu que pour l’instant la diversification reste de la découverte. Même si elle mange de mieux en mieux, ça reste de petites quantités. JE STRESSE. Alors qu’en soi on a passé bien plus compliqué avec les aînés. Après tout, Petit Troll était plus petit et ne mangeait rien, et il va très bien.
Ce matin elle a bu un peu de lait maternel, froid, dans sa tasse à bec Ikéa puis au biberon Calma de Medela, froid aussi (il fait très très chaud, elle a bu le lait au lieu de l’eau). C’est encourageant. J’espère que je n’aurai pas trop ce stress de la bouffe même si je sais que je vais devoir repasser par la case tirage de lait au travail, vu qu’elle est APLV elle aussi… Ca serait déjà un stress en moins.

Affaire à suivre…

 

Changer ses habitudes de consommation

Je n’ai jamais été une grande consommatrice de vêtements, sacs ou chaussures. Par contre, « avant », je « consommais » beaucoup de sorties (resto, pubs, soirées étudiantes)… Mais ça c’était avant.

Depuis que je suis maman, je vois beaucoup de choses d’un autre oeil.
Nous sommes de plus en plus minimalistes. Plus nous avons d’enfants et plus on se rend compte qu’on a besoin de pas grand chose!

Pour ce troisième troll nos deux familles se sont cotisées pour nous payer le berceau cododo (mais nous avions commencé à bricoler le berceau des aînés, qui a fait nos 2 grands et les 2 enfants d’un couple d’amis, on fait tourner!) et le siège-auto. C’est ce qui était sur notre liste de naissance.

Niveau vêtements pour l’instant c’est récup à fond des aînés. Nous avons acheté pour 17€ de fringues neuves en magasin parce que j’avais envie d’un truc juste à elle (envie, mais pas besoin. Après tout elle s’en fout elle de ses fringues, tant qu’elle a chaud et le ventre plein!) et 2 sarouels faits par une maman couseuse qui vont lui faire jusqu’a cet été, parce que c’est hyper pratique pour les couches lavables. Je viens de commander du tissu pour faire 2 sarouels pour cet été! Nos couches lavables sont récupérées à 95% auprès de copines (que je connais d’internet). Les vêtements qu’elle met actuellement ont fait sa grande soeur, 3 filles d’amis à nous et nous sont revenus. Sachant que pour les plus grandes tailles nous avons pas mal récupéré d’une amie… Ethiquement, j’ai de plus en plus de mal à acheter des vêtements neufs, sûrement fabriqués par des enfants sous-payés et miséreux, alors je préfère ne pas trop laisser mes deniers dans le commerce du neuf. Et j’avoue que le paraître ne m’a jamais paru primordial. Je me maquille très rarement par exemple. Tant que les vêtements sont propres et en bon état, ça me convient.

Au final, de quoi a besoin d’un nouveau-né? Des seins de sa maman (quand elle allaite), de ses bras, et surtout d’amour…
Nous n’avons pas de poussette (nous n’en avions pas pour notre deuxième troll non plus), pas de chaise haute multifonctions, pas de balancelle qui vibre ou de babyphone vidéo dans lequel le parent peut parler au lieu d’aller lui-même rassurer son bébé. Parce que je pense que tout ça ce sont des gadgets inutiles dont le seul but est de séparer l’enfant de ses parents. Pourquoi notre société veut-elle à tout prix séparer les mères et leurs bébés? Qu’ils dorment seuls dans leur chambre. Qu’ils jouent seuls. Qu’ils s’endorment « seuls » mais avec l’aide d’une machine qui remplace la maman: balancelle qui berce au lieu des bras des parents, veilleuse qui reproduit les bruits du coeur… J’avoue ne pas comprendre. Mais j’applaudis les directeurs du marketing, ils sont très très forts à nous faire croire que tous leurs trucs sont indispensables!

Niveau alimentation nous avons également énormément changé nos anciennes habitudes ces deux dernières années. Notamment « grâce » aux allergies des enfants. Au final, même si j’avoue que le fromage me manque et qu’en sortie ce n’est pas forcément évident, on se passe très très bien des produits laitiers animaux. Cette allergie m’a fait me documenter énormément, et, de fil en aiguille, m’a permis de me rendre compte ce que la consommation de viande et de produits d’origine animale « coûtait » aux animaux et à la planète. Nous ne sommes pas végétariens mais nous consommons très très peu de viande à la maison. Je viens de faire les menus pour la semaine et je vais acheter 0 produit d’origine animale cette semaine. Nous mangerons tout de même du poisson une fois, car il en reste au congélateur (dernier stock de poisson au congèl). Quant aux oeufs, nos poules pondent beaucoup en ce moment. Et quand elles ne pondent pas, nous nous débrouillons sans oeufs! En sortie par contre je mange de la viande, parce que j’aime le goût et que je n’arrive pas encore à l’éliminer totalement. Et, paradoxalement, il m’arrive (rarement, mais ça arrive) de prendre un truc au drive du McDo pour faire plaisir aux enfants. Alors que le goût n’est pas top, que c’est cher pour ce que c’est, et qu’éthiquement c’est douloureux!

Chaque chose en son temps, mais je vous invite à visiter un blog super qui m’a permis d’avancer dans cette voie: Sortez de vos conapts

A bientôt 🙂

L’autre soir, au resto

L’autre soir nous sommes allés au restaurant avec mini troll, grande trollounette étant au vert chez ses grands-parents (qui n’ont pas le pied cassé contrairement à maman ours). Mini troll ayant 9 mois, son repas du soir consiste en une tétée et du mâchouillage d’aliments divers selon ce qu’il y a (genre 3 haricots verts ou une croûte de pain). Je mets donc mini troll au sein tout en prenant l’apéritif avec papa lama.
Ce restaurant est un peu ma « cantine ». Ca fait plusieurs années que j’y vais parfois le vendredi midi avec mon papa lorsqu’il travaille dans le secteur, donc ils m’ont vue enceinte de grande trollounette puis de mini troll. De plus, nous  allons parfois y manger tous les 4 le samedi midi après être allés au marché. Ils sont donc habitués à nous voir mais ont remarqué seulement ce soir-là que mini troll tétait « encore ». La serveuse était très étonnée, que j’ai « encore » du lait, donc je lui ai expliqué que tant qu’il tétait j’avais du lait. Elle a donc raconté aux autres serveuses que je le nourrissais encore (ce terme me fait marrer, comme si une maman ne nourrissait plus son enfant de 9 mois lol. C’est vrai quoi, il peut bien faire à manger tout seul!). Ce n’était pas du tout une critique négative, juste de l’étonnement de sa part, et de la part des autres serveuses. Etonnement aussi devant mon apéritif, à savoir, une bière pression! Après quelques explications, notre commande est prise.
Et là une personne très âgée s’approche et s’excuse de nous déranger, mais elle voulait voir le très beau bébé encore nourri par sa maman. Mini troll lui faisait de grands sourires, et elle était ravie. Elle nous a félicités pour ce beau bébé bien nourri et gracieux, s’est encore excusée puis est retournée à sa table. Une dizaine de minutes après, son mari est venu lui aussi à notre table! Il était très ému devant notre mini troll (toujours souriant et gazouillant, un haricot vert à la bouche), les yeux humides et la voix tremblante. Il ne savait visiblement pas quoi dire, il s’est donc contenté d’essuyer une larme et de presser doucement l’épaule de mini troll en souriant.

Bin j’ai pleuré…