Archives pour la catégorie Fait maison

Un mercredi dans notre caverne

Je redoutais un peu ce mercredi. Déjà, j’appréhendais la date. Et puis nous avons eu des nuits très très écourtées à cause de la forte fièvre de la Mini Trollounette donc je suis crevée. Or, en général, mercredi et fatigue ne font pas bon ménage, je crie, je menace, je fais du chantage… La pire maman du monde 🙁

Finalement, ça s’est très bien passé. J’ai pris avec philosophie le fait de ne pas avoir de moment de repos, la Mini ne voulant se reposer que dans mon dos ou au sein. Quand y’a pas le choix, autant l’accepter (certains jours j’accepte mieux que d’autres, je ne vous le cache pas).

La journée a donc commencé à 6h par de la lecture au lit avec la Mini.

lecture

Puis le Petit Troll a bien joué avec ses Playmobils pendant que la Grande Trollounette et moi-même construisions un chalet en bois. Nous avons ramené dimanche de chez mon père des jeux qu’il gardait, notamment cette boite de construction jeujura avec laquelle je jouais il y a 25 ans! Les pièces sont toujours impeccables, et la Grande Trollounette a ADORE!

 

jeujura

Ensuite les 3 ont joué ensemble dans la chambre de la Mini Trollounette. Le meuble Trofast Ikéa en forme d’escalier leur fait une cabane super. Il fallait les voir tous les 3 passer dans la structure à 4 pattes à tour de rôle ou s’installer dans un bac de rangement comme si c’était un bateau! Puis rangement, repas, temps calme, préparation du goûter, un petit bout de Reine des neiges, puzzle, playmobil, préparation de la soupe… Et voilà, une belle journée de passée!

Ca fait du bien d’avoir un mercredi calme et agréable 🙂 Même si les brioches sont complètement foirées! Bizarre, c’était pourtant la même recette que la dernière fois, allez comprendre!! Enfin, ça ne nous empêche pas de les manger!

brioche

Déception à la cantine

Depuis la rentrée des vacances la Toussaint, notre Petit Troll mange à la cantine.

Pour rappel, il est actuellement en éviction du lait (PLV), gluten, soja et légumineuses. Il a un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) ainsi qu’une trousse de secours au cas où il en mangerait par inadvertance. Nous lui fournissons un panier repas qu’il mange à la cantine pendant que les autres enfants mangent le repas de la cantine. Il n’a pas de risque allergique sévère, ses symptômes sont plutôt dermatologiques et/ou digestifs.

glaciere_fotor

 La glacière du Troll

Nous avons les menus un mois à l’avance. J’avais pu voir que ce mardi il pouvait manger tout comme les autres enfants, j’en avais donc parlé à l’ATSEM et avais prévu de lui fournir la sauce pour la salade ainsi que le pain. Sauf que le mardi matin en question, à 7h30, mail de la directrice: elle refuse qu’il mange comme les autres sauf avec un certificat médical.

Déjà, heureusement que Papa Lama a regardé ses mails, sinon notre petit troll se retrouvait à manger à la cantine mais sans repas!!

Ensuite, nous avons donc dû préparer un repas sans lait, sans soja, sans gluten et sans légumineuses au pied levé à 7h30 avant de partir au boulot. Puis expliquer au Petit Troll en question qu’il ne mangerait finalement pas des frites comme les copains.

Lui n’a pas été plus traumatisé que ça (grâce à la glacière dinosaure je pense ^^), mais j’avoue que ça m’a chamboulée… On fait tout pour qu’il ne se sente pas différent, et on pensait, bêtement, qu’en face tout le monde ferait de même. Mais non, ce n’est pas le cas… Pour l’instant ça va, il a 3 ans et ne se rend pas trop compte de sa différence. Qu’est-ce que ça va donner dans quelques temps?

Mon pauvre poussin 🙁

Après les PLV et le gluten…

Mercredi, je vous racontais comment Petit Troll s’était retrouvé sans PLV ni gluten.
Je vais vous raconter la suite.
Nous voilà en juin donc, éviction du gluten probante. Tout rentre dans l’ordre, c’est parfait. Petit Troll reprend vite du poids, mange des quantités normales, est moins excité… Puis il part 1 semaine en vacances et revient avec un eczéma carabiné, et des selles bof bof bof. Papa Lama comprend en le récupérant que sa maman n’a pas été top top top sur l’éviction PLV/gluten. C’est vrai que c’est gonflant mais bon, ce n’est pas une lubie. Comme si ça nous amusait au quotidien!!!
Bref, RDV chez l’allergo: eczéma bien moche mais prise de 3 cm et 1,4kg en 1 mois et demi d’éviction. C’est très encourageant. Pour ses selles elle pense que les écarts d’éviction ont de nouveau fragilisé ses intestins déjà bien fragiles (cadeau génétique de Papa Lama). Du coup, on arrête aussi soja et légumineuses vu qu’il était intolérant au soja petit (et c’est vrai que souvent, après un dahl de lentilles, ses selles étaient vraiment pas terribles)…

Là ça devient très très très compliqué, notamment car Petit Troll n’est pas du tout viande/poisson. Il faut dire que pendant longtemps ça l’a rendu malade donc clairement ça ne fait pas partie de ses aliments préférés!! Avant, je ne m’inquiétais pas du tout car à côté de ça il adorait le houmous, les lentilles, la soupe de pois cassés, les oeufs ou le tofu, donc clairement, ses apports en fer et protéines étaient bons. Mais désormais, dans la liste précédente il ne reste que les oeufs! Et là clairement ça restreint les possibilités d’obtention de protéines.

Pour le calcium je ne m’inquiète pas trop, il mange des noix de cajou, des légumes riches en calcium comme le brocolis… Ca tombe bien car je n’arrive pas à lui faire avaler son complément alimentaire pour le calcium. Même dans une compote ça laisse un goût (dégueulasse, appelons un chat un chat).

Pour le fer il existe des compléments.

Mais pour les protéines bin… Ok, il mange un peu de jambon et d’oeufs si je lui en donne mais clairement il n’en mange pas tous les jours. Il mange un peu de noix de cajou et de riz complet mais ce n’est pas suffisant. Si je lui cuisine un steak haché (du boucher), il en mange 2 fourchettes. Même sous forme de boulettes à la sauce tomate ou de lasagnes il n’en mange pas beaucoup. Le poisson, il se contente d’en manger un petit morceau.

Me voilà donc sortie du cabinet avec une ordonnance de néocate active. Arrivée à la pharmacie avec mon ordonnance longue comme le bras, je découvre avec joie que les 15 sachets de 65gr de Néocate coûtent 140€. Ok. Même avec une prise en charge sécu et mutuelle j’avoue que ça ne me tente pas des masses, surtout vu l’échec du complément de calcium. La représentante nous envoie un échantillon dans la semaine. Pour la première fois de ma vie, je fais un mélange poudre de LA/eau. Le résultat est plein de grumeaux et ça pue, je mets un coup de mixer et j’ajoute du chocolat, une paille, un super gobelet dont il a choisi la couleur et hop, je lui file la moitié du sachet. Qui finit renversé par terre. Super. Là tu vois juste 5€ à tes pieds… Bref, au goûter je lui repropose mais clairement ça ne lui plait pas. « J’aime pas, je préfère ton lait de noix de cajou ». Pas fou… Me voilà donc avec mon troll qui ne veut pas de lait en poudre mais son corps qui en a besoin… L’allergo me conseille de regarder sur le site pour trouver des recettes de cuisine… Je vais essayer de mendier un autre échantillon pour voir.

neocateCeci n’est pas de la faisselle…

En parallèle, je lui pose deux patchs: un patch test et un pour le gluten. L’idée c’est de voir si on peut avoir un positif avec le patch du gluten (vu que l’éviction est très probante) pour ensuite tester d’autres choses (comme le maïs ou le riz par exemple). En effet, on tâtonne et le risque quand on enlève un aliment c’est qu’on en ajoute trop d’un autre et que l’équilibre se rompe. Et paf on ajoute une nouvelle intolérance. Mais non, c’est tout négatif (sauf le métal du patch, ahah).

tests

Une magnifique NON-réaction cutanée au gluten, ou comment se compliquer la vie

Bref nous voilà donc pour l’instant et pour au moins 4 mois, sans PLV (ni assimilé), ni gluten, ni soja, ni légumineuses pour Petit Troll. Autant vous dire que dans le commerce, s’il n’y a ni PLV ni gluten dans une préparation, il y a en général du soja et/ou de la farine de pois chiche. Sinon c’est pas drôle…
Heureusement que j’ai quelques livres pour m’aider à lui faire oublier tout ça et l’aider à se sentir comme les autres enfants de 3 ans.

Notamment celui de Auvertaveclili. Ok il contient des recettes avec des aliments interdits, mais je m’en sers pas mal, et si besoin, je l’adapte sans trop de difficultés.

Du coup au goûter mercredi c’était petits moelleux au sarrasin et au chocolat 🙂

moelleux

 

 

Sinon j’ai plusieurs livres de Valérie Cupillard également, je vous les conseille 🙂

Allergies du Petit Troll

Un point sur les allergies du Petit Troll et un petit historique.

Dès sa naissance nous avons vu qu’il était allergique aux protéines de lait de vache (APLV) mais également à tout ce qui y ressemblait: brebis, chèvre, boeuf, veau, soja. On parle d’allergie croisée du fait de la forme assez proche des molécules. Il était allaité exclusivement et du coup nous avons pu rapidement faire le lien entre ce que je mangeais et ses réactions. Selon ce que je consommais et selon la quantité, les réponses étaient plus ou moins fortes: du RGO empêcheur de dormir à l’urticaire géant pendant 48h.

Quand il a commencé à manger solide, il a également fait un urticaire géant avec de l’agneau, et vomissait le saumon. Sans compter une réaction cutanée à la pêche (cadeau de mes origines méditerranéennes). Heureusement, beaucoup de ses intolérances ont disparu avec l’âge, vers 2 ans ou un peu avant. Toujours très intolérant aux PLV, le reste s’était bien estompé, ce qui nous facilitait la vie. Et un « accident d’éviction » ne le faisait plus vomir toute l’après-midi, mais lui donnait « seulement » mal au ventre et la diarrhée pendant 3 jours.

Ses 2 ans passent, je suis enceinte et il arrête de téter vers 2 ans et 4 mois (je suis alors enceinte de 5 mois). Je vous dis ça car, hasard ou pas, tout a flambé après le sevrage. Il commence à avoir des selles liquides, nous sommes fin 2015. 1 selle sur 4, 1 sur 3… Je mets ça sur le compte du stress (je devais accoucher début février), d’une rhino qui ne passe pas… Janvier aucune selle moulée (fin janvier j’accouche), février pareil, mars je m’inquiète. En plus des diarrhées, il est vraiment surexcité en permanence. Une collègue de Papa Lama trouve que ça colle au tableau clinique de son mari qui souffre de la maladie coeliaque. On fait une analyse des selles au cas où vu qu’il passe beaucoup de temps à jouer dehors et à mettre les mains à la bouche mais en mon for intérieur je pense au gluten. En effet, depuis la fin de ma grossesse, avec la fatigue j’avoue qu’on a mangé beaucoup de pâtes et de pain. Le timing colle avec ses selles liquides de plus en plus nombreuses. Je précise que Papa Lama pourrait ne se nourrir que de pâtes et de pain, moi c’est plutôt le riz ^^. Et puis, on ne mangeait de la viande qu’une fois par semaine à la maison et de nombreuses alternatives contenaient du gluten (voire du gluten pur quand je faisais nos lasagnes au seitan maison dont raffolait Petit Troll). Bref , coproculture négative. Quand tu en es à prier pour avoir une salmonelle positive c’est que vraiment, ça pue…
On continue de chercher car Petit Troll mange VRAIMENT beaucoup mais perd du poids (presque 1 kg entre janvier et mars. A 3 mois de ses 3 ans, il ne pèse que 12kg) et ne grandit pas. De plus, il était continent, mais c’est désormais impossible avec la diarrhée. Ses analyses reviennent parfaitement normales, avec d’ailleurs un taux de fer tout à fait dans les clous malgré les diarrhées et le quasi végétarisme, n’en déplaise aux détracteurs du végétaisme… Nous sommes déjà en juin, Petit Troll est censé rentrer à l’école en septembre, donc sans couche, il est vraiment petit (87cm à 3 ans)… Il nous reste une chose à tester: l’éviction du gluten.

Autant vous dire que je suis JOIE et BONHEUR. Les portes du « noglu » s’ouvrent à nous. La généraliste qui suit Petit Troll nous dit de garder les factures et les étiquettes des produits sans gluten pour une éventuelle prise en charge par la sécurité sociale. Je découvre donc cet univers des étiquettes des glutenfree.

glutenNotre nouvelle décoration sur le frigo

Même si c’est compliqué au début d’être sans PLV ni gluten, on s’y fait. On s’y fait d’autant mieux qu’on note une réelle amélioration au niveau des selles. Au bout de 10 jours, Petit Troll fait plus de selles moulées que de selles liquides, chose qui n’était pas arrivée depuis plus de 6 mois. Nous tenons une piste très sérieuse avec ces résultats et continuons dans cette direction.
Parfois nous avons un raté, en achetant par exemple un paquet de gâteaux ou de pain sans gluten.  Mais qui contient du lait… On s’en rend compte très très vite… On a fait l’erreur quelques fois, mais ce n’est plus le cas désormais (ou alors il nous arrive d’acheter un truc sans gluten puis de vérifier à la maison et de nous rendre compte avant de lui donner que ça contient du lait, comme par exemple le paquet de gâteaux que j’avais acheté pour l’école…).
Bref, pour les 3 ans de Petit troll, j’ai fait un gâteau sans PLV ni gluten, et ça allait. Ce n’était pas encore trop compliqué.
Mais comment en sommes-nous arrivés à une éviction des PLV, du gluten mais aussi du soja et des légumineuses?
La suite sur le blog samedi!

Prévoir les menus à la semaine

Une des pierres angulaires de notre organisation au quotidien repose sur l’anticipation de nos menus à la semaine.
Je vois de nombreux avantages à cela:- une économie certaine: on n’achète que ce qu’on a prévu de manger et on évite le gaspillage ou les « et si on commandait au mauricien? »
– un gain de temps énorme: on ne passe plus 100 ans frigo ouvert à poser la question fatidique: « Bon, qu’est-ce qu’on va manger ce soir? ». Surtout quand la réponse « des pâtes » n’est pas la réponse passe-partout du fait de l’intolérance au gluten d’un troll de 3 ans.
– on mange plus varié qu’avant.

Je rappelle le cahier des charges de la maison:
– Je suis au « régime »
– Petit Troll mange sans plv, sans gluten, sans soja ni légumineuses
– Mini Trollounette est en cours de diversification
– Les deux trollounettes (et donc moi par la force des choses vu que j’allaite la mini) sont sans PLV
– Le midi, j’apporte ma gamelle au travail, et nous fournissons à la nounou les repas de Petit Troll et Mini Trollounette, ainsi que les goûters.
– Tout est fait maison (ou presque, nous ne faisons pas les pâtes sèches -nous faisons les fraîches- ni les pâtes sans gluten)

Les premiers menus sont un peu difficiles à établir, donc j’avais pris le problème à l’envers: pendant plusieurs semaines j’ai noté ce que nous mangions pour avoir une idée des plats récurrents. Dans nos menus actuels, depuis la reprise, nous avons désormais ajouté la contrainte du temps.

Par exemple:
– le lundi soir nous n’avons pas le temps de cuisiner donc soit nous prévoyons un repas très simple (et pouvant être resservi le lendemain midi), soit nous le cuisinons le dimanche.
– Le mardi soir nous pouvons étirer un peu le temps en couchant les enfants un poil plus tard car le mercredi je ne travaille pas et ils n’ont pas école donc ils peuvent dormir un peu. Le tout est de prendre conscience des contraintes que nous avons et qui ne sont pas forcément les mêmes chaque jour.

Pour des raisons de temps disponible toujours, nous préparons un plat pour deux repas. En effet le soir, nous emballons les restes pour le lendemain midi (moi au boulot et les petits chez la nounou). Ou par exemple nous pouvons faire cuire du quinoa en double (ça ne double ni le temps de cuisson ni la vaisselle, tout bénéf) pour le manger chaud avec une poêlée de légumes le soir, et en taboulé le lendemain midi.

J’évite de mettre plus d’une nouvelle recette par semaine car une recette inconnue demande plus de temps de préparation qu’une recette que nous avons l’habitude de réaliser, voire des ingrédients que nous n’avons pas. Nous avons également un menu « restes » en fin de semaine (souvent samedi midi).
Avant, nous faisions pizza le mardi. Les enfants adoraient. Cependant, avec les évictions du Petit Troll (j’avais trouvé des pâtes toutes prêtes/recettes de pâtes à pizza sans gluten mais toutes contiennent du soja et/ou de la farine de pois chiches…) c’est désormais compliqué. Notre menu « rigolo » de la semaine est désormais un menu galettes bretonnes (juste de la farine de sarrasin et de l’eau) ou un menu « bruschetta » (avec du pain sans gluten que je fais moi en général pour Petit Troll et dont je congèle des tranches).

Concrètement qu’est-ce qu’on a dans nos assiettes cette semaine? Des lasagnes (avec et sans viande) dimanche soir et lundi midi (à chaque fois le plat principale est accompagné de crudités/salade). Galettes bretonnes lundi soir avec recyclage de galettes façon wrap mardi midi. Salade de pommes de terre mardi soir qu’on accompagnera de steaks hachés pour les enfants mercredi midi. Gratin légumes/pommes de terre mercredi soir avec saucisse (ou oeuf, selon nos poules) jeudi midi. Etc.. A part les lasagnes (nous faisons même la pâte, c’est pour ça que c’est un plat programmé dimanche et non lundi lol) rien de très élaboré mais des plats simples et équilibrés 🙂 Pas forcément aussi variés qu’avant (intolérances obligent) mais au final on s’y retrouve.

menus

Notre menu de la semaine

Avant (lorsque j’avais repris le travail après la naissance de Petit Troll) nous lancions certaines cuissons le soir pendant que nous vaquions à nos occupations (au hasard: les patates pendant les douches) mais nous avons désormais deux bottes secrètes: le thermomix et un ami de Papa Lama qui passe l’année scolaire à la maison et s’occuper d’aller chercher Grande Trollounette à l’arrêt de bus. Je vous en parlerai plus tard 🙂

Concernant les goûters:

Grande Trollounette prend son goûter à la maison. Il y a toujours du pain et de la confiture ainsi que des fruits. Parfois, quand j’ai refais du lait végétal, il y a des cookies que Petit troll peut aussi manger chez sa nounou, sinon il a toujours un fruit/une compote et je laisse du pain des fleurs pour Mini Trollounette et lui chez leur nounou. Le week-end il nous arrive de faire des gâteaux ou des crêpes. Dans ce cas nous en réservons une part pour le goûter du lundi (des grands). Il n’y a rien de prévu sur la semaine, nous faisons des gâteaux quand nous avons le temps/la possibilité d’en faire ☺️

 

Voila un peu comment nous fonctionnons pour les repas. C’est fastidieux au début mais une fois que c’est rodé on gagne énormément de temps!

Age d’introduction des aliments

J’ai été très surprise en feuilletant le carnet de santé de mini trollounette de voir que les légumes secs étaient à introduire vers 15-18 mois, car elle a déjà mangé (et adoré) des pois chiches (en falafels, donc écrasés) et des lentilles. Elle aura 7 mois le 26.
L’argument français étant que c’est dur à digérer. Pas de souci ici, mais comme la mini est en DME elle mange de petites quantités pour l’instant 🙂

lentillesPas de lentilles avant 15 mois? Ca la fait marrer

 Je me suis penchée un peu sur la question et ai regardé comment ça se passait ailleurs. Force est de constater qu’au Canada par exemple, les bébés n’ont visiblement pas de problème de digestion des lentilles comme les bébés français. En effet, là-bas il est conseillé de commencer par les aliments riches en fer comme la viande, les oeufs ou encore le tofu ou les légumineuses et ce dès 6 mois dans la majorité des provinces, parfois 9 mois, mais jamais aussi tard qu’en France! D’ailleurs, dans toutes les brochures canadiennes que j’ai lues, les critères pour commencer la diversification sont les mêmes que ceux que je vous ai énumérés pour la DME, visiblement la diversification avant 6 mois n’est pas plébiscitée.

Du coup je me suis posé la question de la cohérence d’un ordre un peu rigide d’introduction des aliments. Ici on n’aime pas trop faire les choses « parce qu’il faut les faire comme ça et puis voilà. »

Comment et pourquoi avons-nous décidé de commencer par tel aliment plutôt que tel autre?

Avant de commencer la diversification j’ai regardé quelques informations qui me paraissaient importantes:

les allergies: vu notre terrain familial on comprend aisément pourquoi!! Concernant le gluten, les recommandations françaises actuelles semblent être pour une introduction entre 4 et 7 mois mais en farfouillant il n’y a pas vraiment de lien entre l’âge d’introduction du gluten et l’apparition d’une maladie coeliaque/intolérance au gluten, sauf si l’introduction était trop précoce (avant 4 mois) ou trop tardive (et là difficile à quantifier visiblement vu l’hétérogénéité des échantillons). Quelques études sont présentées ici

– euh bin c’est tout…

Cela n’engage que nous, mais nous partons du principe qu’en DME il y a autant de diversifications possibles que de familles. Je précise DME car l’idée est de proposer à bébé des aliments familiaux qu’il a la capacité (« motrice ») de manger. Et comme il mange seul, les quantités sont assez faibles au début, son système digestif s’habitue donc petit à petit aux aliments solides en même temps que bébé gagne en dextérité et mange un peu plus. Et puis, après tout, la diversification s’adapte au pays. Le riz va être le premier aliment introduit chez les bébés asiatiques, parce que c’est l’aliment principalement consommé par les parents! Les américains ne conseillent pas du tout de commencer par de la purée de carotte car ça constipe alors que c’est souvent le premier essai de solide d’un bébé français. Bébé a été habitué in utero puis via l’allaitement à l’alimentation familiale, donc pourquoi ne pas continuer? Vous mangez de la purée de carottes tous les jours vous? Eh bien chez nous, les légumineuses et/ou le tofu sont au menu plusieurs fois par semaine donc bébé en mange, la quantité qu’elle veut, et tout va bien. Peut-être qu’en effet si je lui donnais des lentilles en purée à la cuillère elle en mangerait plus que ce que son estomac peut digérer? Allez savoir…
Nous privilégions également les fruits et légumes bio et de saison donc elle profite de la ratatouille avant la trève hivernale lol.

Par contre, étant donné l’intolérance du papa face à certains poissons, je lui en ai donné un tout petit peu et j’ai bien surveillé ses réactions en aval. Pareil lorsque nous avons introduit le gluten (en lui donnant des pâtes et du pain).

Pour introduire les céréales nous n’avons pas donné de bouillies mais introduit des vraies céréales sous forme de graines comme le quinoa par exemple, ou de cracottes en piquant du pain des fleurs à Petit Troll (actuellement riz – millet – sarrasin).

Nous avons introduit très rapidement des aliments riches en fer comme les lentilles ou l’oeuf car Mini Troll est allaitée et donc peut commencer à manquer un peu de fer à 6 mois.

Voilà un peu comment nous faisons dans notre caverne. Et chez vous, ça se passe comment?

Petit point DME

Après environ 3 semaines de DME voilà un petit point sur l’avancée de la diversification dans notre caverne:

Mini Trollounette a déjà mangé:

– Carotte, concombre, tomate, patate douce, haricots verts, pomme de terre, salade verte, salade de riz, ratatouille, carrelet, falafels aux pois chiches et croquettes de pomme de terre aux épices et aux petits pois -je les avais retirés pour elle- (recettes à suivre!). Elle a mâchouillé un bout de viande de boeuf et des pâtes, et mange régulièrement des espèces de cracottes sans gluten (pain des fleurs).

– Melon, abricot, pêche, nectarine, prune et banane je dirais pour les fruits.

On peut dire que ça avance bien. Elle commence à manger pour de vrai niveau quantité et adooooore ça! Quand elle a faim elle dit « mmmmmm mmmmmmmm ». Elle s’est même mise à pleurer en disant « mmmm mmmmm » lorsque nous avons déplacé sa chaise haute. Au cas où on la priverait de repas solide, pauvre trollounette. Elle mange de plus en plus proprement et manipule très finement ses aliments, je suis impressionnée. Par contre, il faut être rapide si elle mange sur nos genoux.
Un midi, nous mangions dans le jardin et papa Lama avait mini trollounette sur les genoux. Elle a saisi la saucisse brûlante à pleine main avant même qu’il ne calcule qu’elle pourrait le faire. Mon pauvre poussin 🙁 Heureusement, plus de peur que de mal! Une fois installée dans sa chaise haute avec de la salade de riz elle a oublié son accident de saucisse et mangé avec appétit.

La bouffe, une affaire qui roule pour nos trois trolls. Et heureusement! Déjà qu’on est enquiquinés par les allergies alimentaires et le fait qu’ils sont de petits gabarits (à 1 semaine de ses 5 ans notre grande trollounette fait environ 1m pour 14,9kg), si en plus ils ne mangeaient pas bonjour le stress!!

DME: 10 règles de sécurité

Eh oui, encore un article sur la DME! Comme ça, on dirait que j’ai des tas de temps libre pour vous parler du sujet, mais en fait j’ai un secret: j’ai découvert la touche « planifier » un article, ce qui me permet de ne pas vous saouler d’un bloc avec mes articles! En gros j’ai du temps une fois et j’en profite pour écrire à fond. Youhou Maman Ours découvre la technologie!

Si vous souhaitez débuter la DME vérifiez que vous êtes au point niveau sécurité.

1. Bébé est prêt
(voir l’article du 4 août)

2. Toujours donner le sein (ou le biberon) avant de donner du solide: ça facilitera le gag reflex (le réflexe vomitif) en cas de morceau un peu difficile à gérer, et donc, sa sortie.

3. Restez avec bébé, ne le laissez jamais seul avec de la nourriture.

4. Il doit se tenir le dos bien droit dans une chaise haute adaptée (ou sur les genoux, ou sur un réhausseur), et non dans un transat incliné.

5. Proposez des morceaux de la taille du poing, que bébé peut attraper et grignoter. Evitez les petits morceaux, les morceaux trop durs ou les morceaux de la largeur d’un index qui font pile poil la taille de sa trachée.

6. Laissez-lui les morceaux à disposition, ne lui donnez pas! En les prenant lui-même il a une idée de la taille et de la texture du morceau, ce qui lui permet d’éviter les fausses routes au maximum.

7. Attendez un peu avant de proposer des quartiers de pomme crue ou de la carotte crue en bâtonnet, les morceaux peuvent se détacher et sont difficiles à gérer pour bébé. Par contre vous pouvez les proposer cuites ou râpées.

8. Attention également aux aliments qui collent au palais ou pourraient se coller dans la gorge comme le pain de mie par exemple.

9. Tant que bébé ne mastique pas convenablement, évitez d’introduire les purées et compotes. Il existe un réel risque de confusion et donc, de fausse route. En effet, les purées et compotes ne se mastiquent pas mais « s’aspirent ».

10. Valable pour tous les parents, même ceux qui ne pratiquent pas la DME: Vérifier vos cours de secourisme! Mais n’intervenez pas au moindre toussotement, vous risqueriez de rendre grave une situation qui ne l’était pas 🙂

 

Capture d’écran 2016-08-03 à 16.14.30Illustration extraite du PDF complet proposé par le CHU de Sherbrooke à cette adresse

Gelée de trognons de pommes

Hello!

Je fais régulièrement de la compote de pommes pour mes trolls. Comme je vous l’ai dit récemment, nous changeons nos habitudes de consommation. On fait désormais 95% de nos courses en magasin bio, pour un budget mensuel inférieur à ce que nous dépensions en supermarché pas bio! Bref tout ça pour dire que nous achetons des pommes bio et donc les épluchures et trognons sont utilisables pour cette recette! J’utilise un pèle-pommes, c’est très efficace quand on est un grand consommateur de pommes. Et on récupère facilement ce dont on a besoin pour faire la gelée.

Il vous faut: des épluchures et trognons de pommes, un peu d’agar-agar, du sucre, un peu de jus de citron

Préparez les pots: Rappelez-vous: on ne stérilise bien que ce qui est propre! Donc lavez bien les pots qui vont accueillir votre gelée puis mettez-les à bouillir à la casserole avec les couvercles des pots, au moins 10 minutes. Videz l’eau de la casserole et ne touchez pas!

Comment qu’on fait?

Pesez vos épluchures et mettez-les dans une casserole contenant le même poids d’eau ainsi qu’un peu de jus de citron (pour faire ressortir le goût des pommes). Faite cuire à petits bouillons environ 45 minutes. Filtrez le contenu de la casserole dans un torchon au-dessus d’un saladier afin de récupérer le jus. Donnez vos trognons et épluchures aux poules, comme prévu^^. Pesez le jus obtenu, et remettez-le dans la casserole avec 50% du poids de jus en sucre. Refaites bouillonner environ une trentaine de minutes. Ajoutez de l’agar-agar (comptez 2 cuillères à café pour 500mL de liquide), faites bouillir 3 minutes et éteignez le feu. Mettez en pot, fermez les couvercles hermétiquement et retournez les pots. C’est booooon!

A vous la confiture récup mais excellente!

gelée de pommes

Vous penserez à moi quand vous ferez vos tartines :p C’est également délicieux sur une tarte aux fruits.  Et prochainement la recette du gâteau aux épluchures de bananes (oui oui!!)

Les meilleurs cookies du monde: chocolat et okara noisette-cajou

L’autre jour j’ai fait un litre de lait noisette-cajou. Si vous avez bien suivi, en filtrant on se retrouve avec des résidus dans la passoire, c’est ce qu’on appelle l’okara. Avec cet okara j’ai fait les meilleurs cookies du monde! Moëlleux et croquants, j’ai limite du les cacher pour que papa lama et moi-même ne les dévorions pas avant le goûter!
DSC_0571_FotorJ’ai utilisé cette recette de base  que j’ai adaptée.
Avez un litre de lait cajou/noisettes j’ai eu 160gr d’okara. Niveau quantités j’ai donc mis:
– 160 gr de farine (ça marche très bien avec de la farine de riz complète pour le sans gluten)
– 160 gr d’okara
– 100 gr de sucre (j’ai mélangé sucre blond et sucre complet)
– 70 mL d’huile d’olive
– environ 100gr de chocolat noir cassé en gros morceaux.

Vous ne rêvez pas, ces cookies sont bien végétariens: pas de lait, de beurre, d’oeuf…

Au four 12-15 minutes (car j’ai fait de gros cookies et que notre four est fainéant) et voilà!! En tout j’ai fait 18-20 cookies.

J’attends d’avoir l’avis des trolls mais je ne m’inquiète pas du tout!!!