A toi, mon ami

A toi mon ami qui ne lira sûrement jamais ces mots… Je pleure pour toi et ta chère moitié. Tu es fraîchement papa de jumelles nées trop tôt. « Elles vont bien ». C’est ce que j’ai dis aussi après la naissance de la Grande Trollounette… Elles sont nées au même terme que notre fille aînée, et ont le même poids. J’espère qu’elles auront un parcours plus court… Tu es fier, et tu as de quoi! Vous allez être de super parents pour ces petites guerrières.

En attendant je pense bien à vous, et à vos petites puces. Vite vite qu’elles rentrent à la maison!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *